GenOway a publié ses résultats 2018. Le CA a atteint €10.8m (+10%, déjà publié le 22 janvier dernier). L’EBITDA s’est élevé à €1.435m (+9.7%), le résultat d’exploitation à €602K (vs €754K) et le RN à €572K vs €1.931K. A fin Décembre, la dette nette s’établissait à €1.616K (vs une trésorerie de €202K à fin 2017) et les fonds propres à €7.890m.

Notons en préambule que le RN 2017 était impacté par d’importants éléments exceptionnels positifs (à hauteur de €1.4m), i.e. la déclaration rectificative du Crédit Impôt recherche au titre des années 2013-15, qui explique la baisse apparente du résultat 2018. En termes d’exploitation, le CA, comme déjà commenté, confirme la reprise de la croissance en S218, comme indiqué par le management, tiré par les modèles « catalogue », en particulier dans les domaines de l’immuno-oncologie, et l’acquisition d’Axenis, avec un recul de l’activité « académique ».

L’EBITDA est un peu en retrait par rapport à nos prévisions, impacté par €-200K de contribution négative d’Axenis (retour à l’équilibre prévu en 2019 et contribution positive au-delà) qui explique l’essentiel de l’écart. L’acquisition d’Axenis (consolidée rétroactivement au 1er janvier 2018) s’est faite par la remise de 108,566 actions genOway, avec des compléments de prix éventuels sur une période courant jusqu’au H1 2023. Les autres postes du compte de résultat sont bien sûr impactés par cette différence qui, s’agissant de chiffres encore modestes en masse, s’affichent en retrait par rapport à FY17.

En réalité, l’acquisition d’Axenis correspond à un coût (d’achat d’un savoir-faire et d’une équipe) plus que comme la consolidation d’une société et c’est ainsi qu’il faut voir son impact sur le compte de résultat de genOway selon nous, expliquant des chiffres publiés en retrait par rapport à nos attentes. La dette nette s’est accrue, comme prévu, en raison de la poursuite (et fin) du financement des nouveaux locaux (pour un coût total de €5.3m sur 2017-18).

En termes de perspectives, la société s’attend à une saisonnalité accrue pour l’exercice à venir : le H1 devrait souffrir de la poursuite de la décroissance de l’activité de création de modèle à façon dans le secteur académique renforcée par la problématique du Brexit au UK (c.20% des ventes historiquement), compensé au H2 par les efforts déployés en prospection et les premiers bénéfices du repositionnement stratégique de la société (ciblage de sociétés pharmaceutiques moyennes et grandes vs laboratoires et jeunes société Biotech, modèles propriétaires). Ainsi, le management envisage l’année 2019 comme une année de transition, avec l’objectif d’afficher des taux de croissance supérieurs à 20% dès 2020.

Nous ajusterons nos prévisions à l’aune des résultats 2018 et des commentaires du management. Selon toute vraisemblance, nous serons amenés à revoir la montée en puissance des résultats, avec un impact plus fort sur le court-terme pour tenir compte des éléments communiqués, mais des perspectives à moyen/long terme intactes, et donc un impact assez faible a priori sur la valorisation.

Accédez à toute la recherche sur Genoway : cliquez-ici

Accédez à l’analyse fondamentale détaillée : cliquez-ici